IRONIE numéro 6 (Novembre 1996)
IRONIE
Interrogation Critique et Ludique
Parution et mise à jour irrégulières

> IRONIE numéro 6, Novembre 1996

Tous les textes publiés dans Ironie peuvent être reproduits, imités, ou partiellement cités, sans la moindre indication d'origine.

Page d'accueil



INGENIOSA GULA EST/LA GOURMANDISE EST INVENTIVE

Martial, Epigrammes

 

LE JOURNALISME

"Journaux : ne pouvoir s'en passer, mais tonner contre"

Gustave Flaubert

"Quelle est la différence entre le journalisme et la littérature ?
Le journalisme est illisible et la littérature n'est pas lue"

Oscar Wilde

"Les journalistes se sont construit une petite chapelle de bois qu'ils nomment également le temple de la Gloire, où ils clouent et enlèvent toute la journée des portraits et font un tel vacarme avec leurs marteaux qu'on ne s'entend plus parler"

Georg Christoph Lichtenberg

"Le malheur des uns fait le journalisme des autres"

Stéphane Zagdanski

"Les journaux ont à peu près le même rapport à la vie que la cartomancienne à la métaphysique"

Karl Kraus

"Toute espèce de littérature sera journalistique, avec la science pour lest. Tout poème sera slogan ou réclame. Les romanciers seront des penseurs-sociaux. Les revues, à force de dispenser de lire les livres, auront fini par les remplacer définitivement. Personne n'aura idée de rire de cette farce. Ce sera l'étouffement par le sérieux. Je m'adresse aux compères : Gare ! Pas un mot ! Police ! Le journaliste c'est le flic idéologique"

Julien Torma

 

RÉPONSE DE MARCOS
À PROPOS DE SA MÉDIATISATION

"Je comprends que vous vous référiez à mon "vedettariat", ou à ma tendance à trop apparaître dans les médias. Je vous comprends, mais il se trouve que notre maladresse, lors de ce passage dans l'histoire qui est la nôtre, nous conduit à l'imprudence et, certes, à l'excès de paroles et aux redites. Peut-être aussi ne gesticulons-nous sans arrêt que pour attirer l'attention et, ce faisant, donner le temps à d'autres de se préparer et de prendre la parole comme il convient. Au bout du compte, ce qui ne sera pas écrit dans cette petite histoire, c'est que j'aurai fait beaucoup de choses qui ne me plaisaient pas. Enfin, que j'essayerai prudemment de contenir ma démarche maladroite"

Ya Basta, Juin 1994

 

LE POULS DE NOTRE ÉPOQUE

Paris Match N°2471

 

WAR GAMES

"Une allemande de 27 ans a été condamnée à cinq ans et demi de prison pour avoir tué sa petite fille en lui frappant le visage avec un Game Boy, un jeu électronique. Elle s'était "énervée" parce que la fillette la dérangeait pendant qu'elle regardait la télévision."

France-Soir, 18/10/1996

 

PAR JEU

"J'écris, par jeu, de petits vers qui ne sont pas faits pour être lus dans un temple"

Horace, Satires X (Liber I)

 


Préférons les cons, culs puissants aux cons, culs rances

Adrien Pwatt

 

INITIALES B.BÊTES

Le prix littéraire Paul Léautaud a été attribué à l'unanimité à Brigitte Bardot pour son livre Initiales B.B. publié chez Grasset. Le jury de ce prix de 80 000 francs donné par le groupe Primagaz est composé d'Alphonse Boudard, Michel Déon, Louis Nucera, Raymond Devos, Camille Cabana et Jean Gaulmier. Ces "écrivains" précisent que Paul Léautaud et Brigitte Bardot avaient en commun un amour immodéré des bêtes.

 


"Change'is the nursery/Of musicke, joy, life, and eternity"

John Donne

 

Architectorture

ARCHITECTOTURE

Le torse de l'Esclave mourant de Michel-Ange sur la façade du commissariat du douzième arrondissement ! Il jalonne la corniche, répété à l'envi, évidé comme un poulet. La volonté (de la part de la police ou de l'architecte) de placer une référence artistique ou culturelle au sommet d'un bâtiment qui représente l'ordre public pourrait faire rêver les utopistes... Transformer les agents de police par la connaissance... Mais cette volonté rappelle aussi le règne néo-antiquisant des régimes totalitaires. Et surtout, elle met en œuvre la bavure. Cette ornementation peu anodine indique un désir flagrant de domination.

Pourtant, cet esclave bafoué évoque l'extase. Il est l'image démultipliée de nos concitoyens qui jouissent seulement de leur assujettissement, de tous ces Français assoiffés de sécurité, ces gens inassouvis de l'existence que la haine et la peur d'autrui animent. Même si les policiers du commissariat ignorent effectivement ce que représente le torse qui couronne l'édifice ainsi que le nom de son architecte, l'Esclave mourant est l'effigie flatteuse au premier abord de l'égarement de notre société dont ils sont les bergers.

Delphine Lesbros

 


"LE DESIR NON SUIVI D'ACTION ENGENDRE LA PESTILENCE"

William Blake

 

LE CORPS DE LA PENSÉE

"Je ne crois pas à une philosophie non érotique. Je ne me fie pas à une pensée désexualisée"

Witold Gombrowicz, Journal

 

L'IMMATURITÉ DU RIRE

Personne n'ose s'aventurer dans la bêtise cruelle de la jeunesse, l'immaturité indécente et irrespectueuse, calomniant les valeurs figées, le ridicule des actions menées qui, néanmoins, déstabilisent les salariés de la pensée. Tout ce qu'Ironie entreprend est gratuit, joué. L'immaturité, le ridicule, la bêtise sont des codes gratuits vifs. Usons de l'insulte, renversons les moralités aseptisées. N'ayez pas peur du regard des pères ! Les êtres n'ont plus envie de baiser et d'être baisés, partout la suspicion, la peur, l'idée de la sécurité, ne pas perdre la face, se garder de toute faiblesse ludique !

"Quid faciam ? Sed sum petulanti spelene : cachinno"
"Que faire ? Mais j'ai la rate turbulente : j'éclate de rire" Perse, Satire I

Yvain Logres

 

LAISSER COURIR LA PENSÉE

"Il faut de la brièveté, il faut laisser courir la pensée sans l'empêtrer de mots qui lassent et fatiguent l'oreille; il faut que le ton soit parfois grave, ordinairement enjoué, qu'on croie entendre ou l'orateur et le poète, ou l'homme du monde qui sait ménager ses forces et ne pas en abuser. Presque toujours la plaisanterie tranche les grosses difficultés avec plus de force et de succès que la violence"

Horace, Satires X (Liber I)

 

LE PLAISIR AVANT TOUT

"J'eus tout sujet de me convaincre que l'excès du plaisir ne se trouve que dans la modération des plaisirs."

Montesquieu, Histoire véritable

 

SIGLES

NSAC3iCNNTGVNHKTF1CIADSTFNBHLCGTKGBFOFBIPCONUSVPVRPPS
PPDAF2RPRF3ISSIDARASEUUECFDTBTNOMLCIEDFCNRSGDFIBMRVUDFICL

 

FORME IRONIQUE

"La critique idéologique et moraliste, obsédée par le sens et le contenu, obsédée par la finalité politique du discours, ne tient jamais compte de l'écriture, de l'acte d'écriture, de la force poétique, ironique, allusive, du langage, du jeu avec le sens."

Baudrillard, Le crime parfait

 

LA CUISINE DU JEU

"UN GRAIN DE PLAISANTERIE ASSAISONNE TOUT"

B. Gracian


Retour en tete de page